PMT
Conférence à Paris du 23.11.05 par Joël Ducatillon

extraits

J’ai l’intention de mettre aujourd’hui l’accent sur les mémoires qui nous manipulent et attirent vers nous des événements que nous ne contrôlons pas et que nous ne voulons pas, parce que ce sont souvent des événements désagréables, des obstacles, des fatigues, des épreuves difficiles, des souffrances et je pars du principe que, en fait ce que nous vivons, nous le créons personnellement sans le savoir. En fait les événements ne viennent jamais de l’extérieur, ils viennent toujours de l’intérieur de nous, et ils sont fabriqués, matérialisés par des rayonnements qui créent des formes géométriques ; ces formes géométriques deviennent comme des centrales d’énergie qui vont alimenter les comportements aussi bien des autorités, que d’un individu, que d’une situation financière, ou autres, ce qui compte c'est de comprendre que l’on est complètement responsable de ce que l’on vit. Il n’y a rien qui arrive par hasard, d’ailleurs les scientifiques le disent bien : il n’y a pas d’effets sans causes.

Alors vous savez qu’il y a maintenant 6 ans, l’Eau Diamant est sortie d’une recherche qu’il m’a été donné de commencer en 1994. Cette recherche consiste à encoder des petits tubes,en verre, faits par un souffleur de verre. En dedans il y a un filament d’ADN, d’ailleurs ce tube s’appelle ADN 850, c’est le nom qui m’a été donné en rêve. J’y enregistre des codes, qui sont faits à partir de calculs mathématiques transposés en sons et si vous voulez, quand je joue les sons qui correspondent aux chiffres, une programmation s’installe sur ce filament de lumière à l’intérieur du tube. Alors que pour l’Eau Diamant il y avait environ 1000, ces ADN 850 contiennent maintenant 11000 codes pour appliquer cette technologie que j’appelle : « Pyramidal Memories Transmutation » et puis il y aura d’autres codes qui seront rajoutés.

Pyramidal Memories Transmutation est une technologie de transmutation des mémoires cellulaires grâce à ces petits tubes.

Cette technologie a été trouvée le 9 novembre 2004.

La personne qui reçoit la séance est assise sur une chaise, et par terre il y a 5 encodeurs disposés en forme de losange de 2,10 mètres de diagonale, avec un encodeur au centre. Et la personne est assise au-dessus de celui du centre et l’opérateur qui est devant, va activer les spirales d’ADN encodées qui sont dans tous les tubes, cela formera une double pyramide, l’une pointe en haut, l’autre pointe en bas et la partie commune de l’encastrage de ces 2 pyramides forme une salle de transmutation.

A ce moment, un « cristal éthérique » se pose entre le 7ème chakra et l’arrière de la tête. Certains le sentent, d’autres pas, moi je le vois parfois, et cela va faire monter la fréquence des corps : éthérique, astral, mental et causal dans la 5ème dimension, c'est-à-dire une octave au-dessus.

Entre temps, pendant la nuit, avant que la personne ne vienne en séance, son âme va déjà aller chercher dans les archives les mémoires qu’elle désire transmuter ; autrement dit, ce n’est ni le sujet ni l’opérateur qui décident de ce qu’il y a à faire. Il n’y a aucun vouloir, donc il n’y a plus de pouvoir, il n’y a plus d’attentes, il n’y a plus de contraintes, il n’y a plus d’exigences.

C’est l’âme qui décide, si l’âme ne veut pas « donner » elle ne donnera pas, et si elle veut donner, elle donnera. Cette âme qui aura préparé, « mis au bord » les mémoires qu’elle veut mettre aux poubelles, elle va les mettre dans le vestibule. Automatiquement, les personnes qui ont ces mémoires dans le vestibule vont, la nuit qui précède la séance dans la plupart des cas, se sentir agitées ou angoissées.

Durant la séance, ces mémoires vont être projetées dans cette « salle » invisible à l’œil nu bien sûr, sous forme de bandes, de cordes, de pavés, de fils, parfois du carton, on dirait du carton arraché et l’opérateur va sentir tous ces fils en explorant tout l’espace. Dès que l’opérateur sent une masse dense, il va rentrer l’encodeur dedans, et cet encodeur va commencer à les brûler, donc les transmuter, les changer en lumière et, à partir de là, il y aura un pourcentage de mémoires qui aura été transmuté.

Environ 15/20 heures après, cela va commencer à se transmuter dans la chair. Si l’âme a donné beaucoup, la chair va être fatiguée, ou alors il peut y avoir une petite colère qui sort, ou un peu de peur, mais ce n’est jamais bien grave. Les visages perdent les masques qui vieillissent le corps, car ces mémoires ne sont pas vivantes, ce sont des stocks résiduels, ce que Mère appelait les mémoires sédimentaires, les fossilisations, ce n’est pas vivant, et c’est ce qui vieillit le corps physique.